Un établissement de langue française ne servirait qu’à une petite minorité puisque le français est moins important que d’autres langues en Alberta. C’est une langue en voie de disparition partout dans le monde.

Le français arrive au 3e rang des langues maternelles en Alberta, mais au 2e rang en ce qui concerne la connaissance de la langue. À l’échelle mondiale, le français figure au 5e rang, en plus d’être parlé sur tous les continents, et se taille une place au 2e rang pour l’apprentissage de la langue.

Dans le recensement de 2016, 86 705 Albertains ont identifié le français comme langue maternelle, ce qui le place au 3e rang des langues maternelles, après l’anglais qui figure au 1er rang (3 080 875) et le tagalog au 2e rang (99 035). Cependant, lorsque l’on considère la connaissance de la langue, 268 615 Albertains (6,7%) connaissaient le français, qui est l’une des deux langues officielles au Canada. Le français est alors au 2e rang derrière l’anglais.

En ce qui concerne l’état du français dans le monde, il y a un engouement. Même si le français figure au 5e rang comme langue d’usage, il se trouve au 2e rang quant au taux d’apprentissage. En moyenne, le français connaît une augmentation de 10% et il est estimé que la population mondiale de locuteurs de la langue française passera de 300 millions actuellement à 500 millions d’ici 2060. Le français n’est donc pas en voie de disparition, au contraire!

Les personnes qui se sentent interpellés par la situation critique dans laquelle se trouve le Campus Saint-Jean et qui désirent appuyer les démarches juridiques en cours sont invités à faire un don. Un reçu pour fin d’impôt sera émis pour tout don de 20$ et plus.

En savoir plus

Un gabarit de lettre, en français ou en anglais, est proposé et permet d’insérer un paragraphe afin de partager son expérience personnelle en lien avec le Campus Saint-Jean et/ou témoigner de l’importance que revêt cette institution.

En savoir plus