L’ACFA entame un recours judiciaire contre le gouvernement de l’Alberta et l’Université de l’Alberta

EDMONTON, LE 17 AOÛT 2020 – C’est dans le cadre d’une conférence de presse que la présidente de l’ACFA, Sheila Risbud, a annoncé plus tôt aujourd’hui que l’ACFA, organisme porte-parole de la francophonie albertaine et cessionnaire des droits des Oblats dans l’Entente de 1976, entamait un recours judiciaire contre le gouvernement de l’Alberta et l’Université de l’Alberta concernant le financement accordé au Campus Saint-Jean.

« Au cours des derniers mois, nous avons multiplié les démarches politiques et proposé diverses solutions à court et à plus long terme afin de régler la situation critique vécue par le Campus Saint-Jean. Malheureusement, nous nous retrouvons aujourd’hui dans une impasse. C’est donc avec une grande détermination que nous entamons ce recours judiciaire. Le Campus Saint-Jean joue un rôle fondamental pour la francophonie albertaine, pour l’Alberta et pour le Canada dans son ensemble. Nous défendrons notre seule institution postsecondaire de langue française avec toute la fougue et le dynamisme qui caractérisent les francophones de l’Alberta. Nous ne baisserons pas les bras. Sauvons Saint-Jean ! »

Sheila Risbud, présidente de l’ACFA

En 1976, l’Université de l’Alberta s’est engagée dans une entente contractuelle, notamment, à « déployer les meilleurs efforts pour opérer, maintenir, améliorer et développer [le Campus Saint-Jean] […], le tout devant être situé sur le site du Collège ». La province s’est notamment engagée, pour sa part, à fournir à l’Université de l’Alberta le financement « nécessaire pour permettre à l’Université de respecter ses engagements ». Il est malheureusement clair que le gouvernement de l’Alberta et l’Université de l’Alberta ont violé l’Entente de 1976.

De plus, il sévit en Alberta une grave pénurie d’enseignants et de personnel éducatif francophones pour les écoles de langue française protégées par l’article 23 de la Charte. La Cour suprême du Canada expliquait récemment que les conseils scolaires de langue française en situation minoritaire ne sont pas en mesure d’offrir une expérience éducative réellement équivalente à celle de la majorité linguistique dans ces circonstances et que cela constitue une violation de l’article 23 de la Charte. Le gouvernement de l’Alberta a donc une obligation positive en vertu de l’article 23 de la Charte de prendre des mesures pour remédier à cette pénurie, notamment en finançant adéquatement le Campus Saint-Jean. L’ACFA demande à la Cour de faire en sorte que ces obligations soient respectées.

L’ACFA a également profité de l’occasion afin de lancer une collecte de dons. Ainsi, les personnes qui se sentent interpellés par la situation critique dans laquelle se trouve le Campus Saint-Jean et qui désirent appuyer les démarches juridiques sont invités à faire un don sur le site Web de l’ACFA.

Plusieurs intervenants ont également pris part à la conférence de presse afin de réitérer l’unicité, le rôle et l’importance du Campus Saint-Jean. L’ACFA profite de l’occasion pour les remercier de leur disponibilité et solidarité. Il est possible de visionner la conférence de presse ici.

Depuis 1926, l’ACFA est l’organisme porte-parole de la communauté francophone de l’Alberta. Son rôle est de faire valoir les intérêts de cette dernière et d’assurer son développement global.

-30-

Pour information :
Alexandra Ventura-Giroux
Gestionnaire aux affaires publiques
ACFA
T 780.466.1680, poste 217
C 514.709.9188
a.ventura-giroux@acfa.ab.ca

Les personnes qui se sentent interpellés par la situation critique dans laquelle se trouve le Campus Saint-Jean et qui désirent appuyer les démarches juridiques en cours sont invités à faire un don. Un reçu pour fin d’impôt sera émis pour tout don de 20$ et plus.

En savoir plus

Un gabarit de lettre, en français ou en anglais, est proposé et permet d’insérer un paragraphe afin de partager son expérience personnelle en lien avec le Campus Saint-Jean et/ou témoigner de l’importance que revêt cette institution.

En savoir plus