Jour de solidarité des communautés francophones et acadiennes : Cri du cœur de l’ACFA pour la modernisation de la Loi sur les langues officielles

EDMONTON, LE 1er DÉCEMBRE 2020 – L’ACFA se joint à l’ensemble des communautés francophones et acadiennes du pays pour lancer un cri du cœur à l’occasion d’une journée de solidarité nationale. Au terme d’une année qui a mis en évidence plus que jamais la vulnérabilité du français au pays, nous demandons que le gouvernement fédéral confirme un échéancier pour la modernisation de la Loi sur les langues officielles.

« Chaque jour, et d’autant plus récemment, les Albertains et Albertaines d’expression française sont témoins de la fragilité de leurs acquis en matière de francophonie. Le Campus Saint-Jean, la seule institution postsecondaire de langue française de la province, souffre d’un sous-financement chronique qui menace son existence. Les communautés francophones de Calgary et de Grande Prairie ont perdu des acquis en matière de centres d’emplois francophones. Ou encore, le gouvernement provincial refuse toujours d’adopter l’application fédérale bilingue Alerte COVID, ce qui nuit à la santé et à la sécurité de la population albertaine, incluant la population d’expression française. » témoigne la présidente de l’ACFA, Sheila Risbud.

L’ACFA est très inquiète qu’à 10 jours de la fin des travaux parlementaires avant les fêtes, le gouvernement n’ait toujours donné aucun signe de quand il compte déposer un projet de loi pour moderniser la Loi sur les langues officielles. L’ACFA craint qu’un projet de loi déposé trop tardivement ne puisse être adopté avant les prochaines élections.

 « Dans le discours du Trône prononcé le 23 septembre dernier, le gouvernement fédéral s’est engagé à protéger et à promouvoir le français partout au pays. Nous souhaitons donc un leadership exemplaire en ce sens, maintenant. » poursuit madame Risbud.

Les communautés souhaitent une Loi modernisée qui, notamment, établirait une autorité centrale chargée de voir au respect des obligations linguistiques dans tout l’appareil fédéral et éviterait les dérapages en matière de communications bilingues en situation d’urgence qu’on a vu dans les premiers mois de la crise de la COVID-19. Une Loi qui engagerait le gouvernement fédéral, les provinces et les territoires à des efforts accrus de protection du français à la grandeur du pays. Elle éliminerait les obstacles à l’apprentissage du français langue seconde. Une Loi qui créerait un tribunal des langues officielles afin que les citoyens et les citoyennes puissent facilement et rapidement obtenir justice pour des manquements à la Loi

L’ACFA encourage les citoyens et les citoyennes à visiter le site noslanguesofficielles.ca pour écrire à leur député ou députée et leur demander d’agir maintenant pour la modernisation de la Loi sur les langues officielles.

Depuis 1926, l’ACFA est l’organisme porte-parole de la communauté francophone de l’Alberta. Son rôle est de faire valoir les intérêts de cette dernière et d’assurer son développement global.

-30-

Pour information :
Alexandra Ventura-Giroux
Gestionnaire aux affaires publiques
ACFA
T 780.466.1680, poste 217
C 514.709.9188
a.ventura-giroux@acfa.ab.ca

Les personnes qui se sentent interpellés par la situation critique dans laquelle se trouve le Campus Saint-Jean et qui désirent appuyer les démarches juridiques en cours sont invités à faire un don. Un reçu pour fin d’impôt sera émis pour tout don de 20$ et plus.

En savoir plus

Un gabarit de lettre, en français ou en anglais, est proposé et permet d’insérer un paragraphe afin de partager son expérience personnelle en lien avec le Campus Saint-Jean et/ou témoigner de l’importance que revêt cette institution.

En savoir plus